Sommet sur les systèmes alimentaires 2021 : l’ONU s’engage pour des systèmes alimentaires plus sains, durables et équitables

Annoncé par le Secrétaire général António Guterres lors de la 46e session du Comité pour la sécurité alimentaire en octobre 2019, le Sommet sur les systèmes alimentaires aura lieu en septembre 2021 à New York et sera précédé d’un pré-Sommet organisé à Rome. Evénement ambitieux, le Sommet vise à développer de nouvelles mesures pour progresser dans la réalisation des 17 objectifs de développement durable de l’Agenda 2030.

PNG

Les systèmes alimentaires : principaux enjeux à l’échelle mondiale

Le terme « système alimentaire » comprend toute activité menée au titre de la production, du traitement, du transport et de la consommation des aliments. Ces systèmes influencent tous les aspects de notre vie : l’environnement, la santé, nos économies, nos cultures.

Aujourd’hui, de nombreux systèmes alimentaires mondiaux sont encore très fragiles, négligés et susceptibles de s’effondrer. La crise de la COVID-19 a mis ces fragilités en lumière, mettant en péril les moyens de subsistance de millions de personnes à travers le monde ainsi que leur l’accès à une alimentation suffisante. Avec plus de 820 millions de personnes qui souffrent de la faim actuellement, les conséquences en sont diverses et potentiellement dévastatrices dans des domaines aussi variés que l’éducation, la santé, l’économie, la protection droits fondamentaux, la sécurité et la paix.

Le Sommet a pour ambition de s’attaquer à l’ensemble de ces aspects et vise à favoriser une transformation des systèmes alimentaires dans toutes ses dimensions. À travers la coopération politique, scientifique et environnementale, le Sommet ambitionne de parvenir à un ensemble de mesures concrètes destinées à contribuer à la réalisation des Objectifs de développements durables (ODD). Il vise également à associer les opinions publiques et la société civile. L’élaboration de principes pour orienter les gouvernements et les autres parties prenantes avec une vision optimiste et encourageante jouera un rôle central dans la création d’un monde plus juste et durable. Finalement, en établissant un système de suivi et d’examen qui permet aussi l’échange d’expérience, les résultats obtenus par le Sommet pourront être suivis et continueront à favoriser le progrès.

PNG

Les cinq pistes d’action et la structure de gouvernance du Sommet

Le secrétariat du Sommet sur les systèmes alimentaires a choisi cinq pistes d’action pour cadrer les réalisations du sommet. Ces pistes fourniront des espaces d’échanges et d’apprentissage pour mettre en avant des nouvelles idées et partenariats ainsi que pour valoriser les initiatives et bonnes pratiques existantes.

Les pistes d’actions couvriront les cinq thèmes suivants :
1. Garantir l’accès de tous à des aliments sains et nutritifs
2. Passer à des modes de consommation durables
3. Stimuler une production respectueuse de la nature
4. Promouvoir des moyens de subsistance équitables
5. Renforcer la résilience face aux vulnérabilités, aux chocs et au stress

Chacune des pistes d’action sera également nourrie d’analyses et données scientifiques, fournies par un Comité scientifique indépendant.

Un Comité consultatif - dont la France est membre – est chargé de superviser les préparatifs du Sommet et de fournir des orientations stratégiques relatives aux travaux et activités menées dans ce cadre.

Le secrétariat a récemment mis en ligne son nouveau site web dédié au sommet, qui présente les objectifs et l’organisation, ainsi que les dernières actualités du processus préparatoire.

Dernière modification : 25/11/2020

Haut de page