La FAO fête son 25ème Comité des Forêts

Le Directeur Général de la FAO, Qu Dongyu a annoncé aujourd’hui le lancement de la 25ème session du Comité des forêts (COFO). Ce Comité rassemble tous les deux ans les représentants des Etats membres pour définir les modes d’action les plus adaptés pour une gestion durable des ressources forestières et des populations qui en dépendent. Le thème de cette année est : « Les forêts et la décennie d’action pour les Objectifs Durable du Développement (ODD) : solutions pour le changement climatique, la biodiversité et les peuples ».


JPEG

La FAO et les forêts

Lors de la création de la FAO en 1945, il a d’emblée été décidé de lui adjoindre, en complément de sa mission prioritaire de lutte contre la faim et la malnutrition dans le monde, un département des forêts, afin de disposer d’une vision globale sur l’ensemble des territoires producteurs de bioressources (agriculture, pêche et sylviculture).

Depuis plus de 80 ans, la FAO est une autorité forestière reconnue sur la scène internationale, en tant que source de données objectives pour alimenter le dialogue forestier mondial, dans un souci constant de neutralité. Elle promeut une gestion forestière durable, qui doit atteindre simultanément des objectifs économiques, sociaux et environnementaux. La FAO produit des statistiques sur l’Evaluation Globale des Ressources Forestières (FRA), l’Etat des Forêts dans le Monde (SOFO), et sur les marchés du bois.

Son assistance technique aux pays en développement a évolué vers la mise en œuvre de programmes variés tels que : REDD+ (réduction des émissions atmosphériques de carbone liées à la déforestation et à la dégradation des forêts) ou la Grande muraille verte.

En termes de gouvernance mondiale des forêts, la FAO organise :
· tous les 2 ans : un Comité des forêts (COFO), réunissant les représentants gouvernementaux en charge des forêts ;
· tous les 6 ans : un Congrès mondial des forêts, lieu d’échanges scientifiques entre toutes les parties prenantes forestières mondiales. Le 15ème Congrès mondial des Forêts se tiendra à Séoul, du 21 au 26 mai 2021, sur le thème « Build a Green, Healthy and Resilient futur with Forests ».

La 25ème session du Comité des Forêts (5 - 9 octobre 2020)

Le thème de la 25ème session du COFO de la FAO, qui se déroule en format virtuel du 5 au 9 octobre, porte sur : « Les forêts et la décennie d’action pour les Objectifs Durable du Développement (ODD) : solutions pour le changement climatique, la biodiversité et les peuples ».

Cette session du COFO porte notamment sur les moyens les plus adaptés pour inscrire les forêts dans l’agenda 2030 et sur les impacts de la pandémie de la Covid-19 sur le secteur des forêts et ses réponses.

Le Comité est aussi chargé d’examiner les moyens d’articuler la gestion durable des ressources forestières avec les activités de la FAO. Cela concerne notamment la mise en œuvre de la prochaine Stratégie de la FAO pour promouvoir la biodiversité, le développement des capacités de télédétection de la FAO, avec le lancement de sa plateforme de données géo-spatiales, la transformation des systèmes alimentaires plus durables, la vision de la FAO en matière de nutrition ou encore l’intégration des problématiques forestières dans le cadre du Sommet des Nations-Unies pour les systèmes alimentaires durables.

L’évaluation des ressources forestières dans le monde

L’Evaluation Globale des Ressources Forestières (FRA) est un rapport présentant un état global des forêts dans le monde, publié tous les 5 ans par la FAO, sur la base des évaluations réalisées par chaque Etat membre. Ce rapport est un donc élément clé qui permettra de faire le bilan sur les actions de gestion forestière passées et en cours afin de définir des ajustements sur la base de ces résultats.

Quelques éléments clés de ce FRA 2020 :
• Le monde compte une superficie forestière totale de 4,06 milliards d’hectares (ha), ce qui correspond à 31% de la superficie totale des terres.
• La déforestation continue, mais à un rythme plus faible sur la dernière décennie 2010-2020. Cela représente une perte nette totale de 178 millions d’hectares de forêt depuis 1990, soit environ la superficie de la Libye.
• La superficie forestière dans les aires protégées a augmenté de 191 millions d’hectares depuis 1990 et atteint désormais environ 726 millions d’hectares.
• Sur la décennie 2010-2020, l’Asie, l’Europe et l’Océanie ont vu leur superficie forestière augmenter.

Forêts et biodiversité – Rapport sur « l’Etat des Forêts dans le Monde »

Le rapport sur l’Etat des Forêts dans le Monde » (SOFO) est un rapport publié tous les deux ans, qui traite d’une thématique spécifique en lien avec les forêts (contrairement à ce que laisse entendre son titre). En 2020, le SOFO est consacré à la biodiversité. Il évalue les progrès accomplis à ce jour dans la réalisation des cibles et objectifs mondiaux liés à la biodiversité forestière et examine l’efficacité des politiques, actions et approches, tant en termes de conservation que de développement durable. C’est la première édition à résulter d’un effort commun de la FAO avec le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE).

Quelques éléments clés du SOFO 2020 :
• L’agriculture commerciale à grande échelle (principalement l’élevage de bétail et la culture du soja et du palmier à huile) a représenté 40% de la déforestation tropicale entre 2000 et 2010, et l’agriculture de subsistance locale 33% supplémentaires.
• Le rapport met en évidence le lien clair entre la protection des écosystèmes forestiers, celle de la biodiversité terrestre et des populations qui vivent de l’exploitation des ressources forestières.
• la protection des forêts est essentielle à la conservation des ressources naturelles, car elles abritent la majeure partie de la biodiversité terrestre de la planète et contribuent à atténuer les impacts du changement climatique.
18% de la superficie forestière mondiale, soit plus de 700 millions d’hectares, se trouvent dans des zones protégées légalement établies (parcs nationaux, zones de conservation, etc).
• La santé et le bien-être des personnes sont étroitement liés aux forêts. Plusieurs pathologies sont liées aux forêts et la dégradation de leur biodiversité Ce lien inextricable entre la santé des hommes, celle des animaux et celle de l’environnement, renforce la pertinence de l’approche « One Health », que la France soutient.

JPEG

L’engagement de la France pour les forêts dans le monde

Avec ses territoires d’outre-mer (notamment la Guyane), la France porte un engagement fort, au niveau international mais aussi à titre national, en faveur de la protection de la biodiversité des forêts, la lutte contre les causes directes et indirectes de la déforestation, l’exploitation illégale et le commerce lié, et la gestion durable de ces écosystèmes.

Les priorités françaises portent notamment sur :
1. La préservation de la biodiversité des forêts ;
2. Le développement de chaînes de valeur durables dans les territoires ;
3. La formulation, avec l’ensemble des parties prenantes concernées de pratiques de gestion durable et concertée des terres et des forêts et de stratégies à long terme à faible intensité carbone ;
4. La promotion des connaissances et pratiques traditionnelles ;
5. La coopération transfrontalière.

Ces principaux objectifs sont repris dans le cadre de l’Alliance pour la préservation des forêts tropicales humides, lancée en 2019 notamment à l’initiative de la France, seul pays européen gestionnaire de forêt tropicale. Cette initiative concerne les trois bassins tropicaux principaux, et vise à rassembler l’ensemble des acteurs impliqués sur les forêts tropicales, pays hôtes, bailleurs, société civile et secteur privé

L’engagement de la France en faveur des forêts est particulièrement fort en Afrique. La France soutient la convergence des politiques forestières des pays de la région du bassin du Congo au travers de la Commission des forêts d’Afrique centrale (COMIFAC), et du Partenariat pour les forêts du bassin du Congo (PFBC). La France soutient également l’Initiative pour les forêts d’Afrique centrale (CAFI ou Central African Forest Initiative) et s’est associée à son financement, pour un montant de 9,5M€ jusqu’en 2020.

Des objectifs ambitieux au niveau français

La forêt est au cœur de la stratégie française nationale bas carbone pour respecter nos engagements de neutralité à horizon 2050. La filière forêt-bois française permet en effet de compenser environ 20% des émissions françaises de CO2.

Par ailleurs, la France a publié en novembre 2018 une Stratégie nationale de lutte contre la Déforestation importée (SNDI), qui s’étend jusque 2030. Cette stratégie inédite vise à mettre fin à l’importation de produits forestiers ou agricoles non durables qui contribuent à la déforestation.

Pour aller plus loin :
Découvrez le rapport complet de L’évaluation des ressources forestières dans le monde (2020)
Retrouvez le rapport complet « l’Etat des Forêts dans le Monde » (2020)

Dernière modification : 15/10/2020

Haut de page